Balade & botanique au parc de la Boulogne

Depuis mon opération du dos (hernie discale L5/S1), il m’a été fortement recommandé de faire de la marche tous les jours. Et je ne me suis pas faite prier, parce que j’aimais déjà ça avant. Disons que maintenant, je suis plus assidue et encore plus motivée dans cette pratique. Je marche le plus souvent dans le parc le long de la Boulogne qui se trouve près du Mémorial et de l’Historial de la Vendée. Ces randonnées sont l’occasion de faire parfois des découvertes botaniques surprenantes, comme par exemple un champignon rouge appelé « cœur de sorcière ».

Notre environnement local, ce grand inconnu

Ce qui me frappe dans notre société de consommation, c’est qu’on est assez ignorants dans l’ensemble de ce qui vit autour de chez nous. On a des livres pour présenter la faune africaine, l’arctique et autres régions éloignées du monde aux enfants, mais moins sur ce qu’il y a juste en bas de chez nous. Pendant les randonnées, je vois des « mauvaises » herbes foulées par le passage des randonneurs, mais dont la plupart ignorent, le nom ou l’utilité. Mais parmi eux, on en trouvera qui connaissent les priorités de l’arbre à thé ou des baies de gojis pour leur santé. Des plantes venus de pays à des milliers de kilomètres de chez eux. Alors que sous leurs pieds où juste à côté d’eux, il peut y avoir l’achillée, de l’aubépine, du plantain ou du sureau, dont ils ignorent les propriétés. Je m’inclue dans le lot de ces ignorants. Mais j’en ai pris conscience et j’essaie avec mes moyens d’évoluer. Comment ? En observant pendant mes promenades, en prenant en phot ce qui m’interpelle pour faire des recherches une fois rentré à la maison ou auprès de spécialistes.

Un étrange champignon rouge…

Un étrange champignon rouge

Lors d’une balade avec mon p’tit bout de chou de 5 ans, nous avons fait une découverte surprenante. Quelque chose qu’il ne m’avait jamais été donné d’observer. Alors que nous étions occupé à collecter des branches, pour faire une cabane. J’ai aperçu au pied d’une haie de bambous en bordure de sous-bois ombragé et non loin de la rivière, un champignon rouge. Cela semblait sortir de terre. D’abord, j’ai cru à des morceaux plastiques laissés là par des promeneurs indélicats (ça arrive..). Mais en m’approchant, j’ai compris que ce n’était pas du tout cela. Cela avait la forme d’une espèce de lanterne grillagée rouge, sortie de terre au milieu des feuilles mortes. C’était un champignon. Mais d’une forme que nous n’avions encore jamais vu. J’ai appelé mon bout de chou pour qu’il le voit en lui recommandant bien de ne pas y toucher. Nous avons pris des photos.

De retour à la maison, après quelques recherches sur Ecosia (moteur de recherche alternatif)… bingo, on a trouvé de quoi il s’agissait un clathrus ruber ou clathre rouge.

Clathre rouge ou coeur de sorcière

Ce champignon est aussi appelé clathre grillagé, cœur de sorcière, ou cage grillagée. Il a la forme d’une espèce de lanterne grillagée aux mailles polygonales, irrégulières, allongées, rouge-corail puis orangées. Ci-dessous les photos…

Clathre rouge ou coeur de sorcière

Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont lus avant validation.)