L’indifférence

Poème improvisé à 1h du matin, une nuit d’insomnie…

Tu n’existes pas.
Rien. Pas un mot. Pas un geste.
Pas de tendresse.
Pas de reproches, pas de compliments.
Juste rien, le néant en guise d’enfance.
Comme si tu n’existais pas.
Comme si tu n’étais pas là.
Comme si tu ne comptais pas.
Invisible. Inexistante.
Peut-être trop encombrante ?
Aucun regard dans lequel se confronter.
Aucun regard dans lequel se sentir exister.
Acucun regard dans lequel se sentir aimée.
Aucune étreinte pour se sentir rassurée.
Rien que l’indifférence, qui tue à petits feux.
Ce poison qui rend malheureux.
Le silence, l’absence, l’indifférence.
Surtout ne pas gêner,
Ne pas encombrer,
Dans l’espoir d’être acceptée.
On t’a pas demandé d’exister.

Natacha Aubriot, le 2 décembre 2019

indifférence

Un commentaire pour “L’indifférence”

  1. Aeriamel, le 5 décembre, 2019 à 20 h 25 min Said:

    Et bien bravo, c’est très réussi. ^^ ça met un peu le bourdon c’est sûr mais c’est bien écrit !


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont lus avant validation.)