Manga Honey Blood de Lee Narae

Le manga Honey Blood est disponible sur la plateforme Delitoon. C’est ce qu’on appelle un webtoon, un concept venu de Corée. Ce type de manga est conçu tout spécialement pour les smartphones. Le lecture se fait dans une application, en scrollant. Moi, je suis maso, j’ai commencé à lire sur PC à la souris. Wep, parce que j’en avais vu la promo en surfant sur Facebook depuis mon pc. Et j’ai pas cherché à installé l’appli sur mon smartphone. Bref… je suis bizarre des fois. :p

Un webtoon, c’est quoi ?

Qu’est-ce qu’un webtoon ? Comme je le disais plus haut, c’est un manga à scroller sur smartphone. Il est mis à disposition par épisode très courts, et très nombreux, sur une appli et ici un site dédié Delitoon. En Corée, ce concept génère 500 millions d’euros,  soit un chiffre d’affaires plus important que celui de la BD en France.

Personnellement, je suis pas fan du concept, que je trouve onéreux comparé au manga papier et pdf. Je préférerai avoir le choix de lire le manga sur smartphone et si ça me plaît d’acheter le volume complet papier, plutôt que de payer à chaque fois à l’épisode. D’autant que les épisodes sont quand même assez courts et très vite lus. Mais voilà, j’ai commencé à lire le début de Honey Blood et j’ai tellement accroché, que je me suis laissé tenter. Il faut dire que les personnages sont attachants. Je ne connaissais pas le manga coréen. C’est une bonne découverte.

Manga Honey Blood

Le manga Honey blood : vampire, chamanisme et harcèlement scolaire

L’histoire tourne autour de la jeune lycéenne Naerim. Elle est la fille d’une mudang, c’est à dire une chamane. C’est aussi une wantga. Ce mot signifie souffre-douleur. En effet, à l’école le métier de sa mère est mal vu. Elle fait l’objet du rejet et la moquerie des autres élèves. Les filles de sa classe, dont en particulier le petit groupe qui gravite autour de Song Jina, la harcèlent régulièrement. Lors d’une sortie scolaire, ce petit groupe la pousse à entrer dans une église désaffectée de nuit.

Elle délivre alors par erreur un vampire, qui en retour devient son esclave et lui doit obéissance. Il s’appelle Vlad Petesh. Ouai, je sais son nom ressemble à celui du comte roumain Vlad Tepes, qui inspira le personnage de Dracula. Mais à part le vampirisme et le fait d’être européen d’origine, le Vlad du manga n’a rien de commun avec le Vlad historique. Il est même plutôt drôle, beau parleur et attachant. Il y aussi Hyoyoul, un ancien camarade d’école de Naerim, qui perçoit Vlad comme un rival et est sensible au charme de Naerim. Par dessus tout ça, l’héroïne va apprendre qu’elle est destinée à devenir chamane. Même si sa mère a tout fait pour repousser l’échéance jusqu’à présent.

Personnages du manga Honey Bllod

Honey Blood, bon manga, dommage qu’il soit en webtoon…

Je n’ai pas encore lu le manga Honey Blood en entier. Car j’avoue, que le système de webtoon me rebute un peu. J’en suis à l’épisode n°28. Mais, je suis très tentée de voir la suite, qui va jusqu’au n°85 plus un épisode spécial de Noël. Si il existait en version papier, j’aurai volontiers commander, plutôt que de continuer à le lire en scrollant sur écran, petits morceaux par petits morceaux. C’est un peu comme les séries Netflix, c’est tellement cool de pouvoir regarder tout une saison d’un coup, plutôt que d’attendre épisode par épisode. J’avoue que l’achat à l’épisode et en plus de format vraiment court, c’est pas rebutant. Pas sur que je commence la lecture d’autres webtoons, à cause de ça.


Pose tes questions ou laisse un commentaire.

(Les commentaires sont lus avant validation.)